08 décembre 2020 - Camille de DLM NEWS

Alexia Borg de DLM NEWS a reçu sur le plateau de Challenges, Dominique Mear, Directeur Commercial de Brest Business School. Anciennement intitulée ESC Bretagne Brest, BBS est une école de commerce française créée en 1962. Elle propose des parcours en alternance de bac+2 à bac+5 et permet à plus des ¾ de ses étudiants de suivre leur cursus en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Découvrez avec nous, pourquoi la Brest Business School est-elle une école avec une longueur d’avance ? Deux indices : la digitalisation et l’internationalisation.

La BBS est dans le Top 40 des écoles de commerce en France, expliquez-nous ce succès

Notre école fait partie des 10% des écoles de haut niveau en France, puisque nous proposons un enseignement de qualité accrédité par la Conférence des Grandes Ecoles (CGE). C’est un label validé au travers d’un audit pratiqué par la CGE elle-même. Depuis 1992 que la CGE existe, nous faisons partie de cette association française d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche qui garantit un haut niveau d’enseignement.

La BBS a intégré le groupe Weidong Cloud Education en Chine, quel est l’avantage pour l’école ?

Weidong est un groupe de taille mondiale qui a plusieurs ambitions ;

  • la première ambition qui nous concerne aussi ; c’est devenir l’un des leaders mondiaux de l’éducation à distance.
  • la deuxième chose ; nous avons aujourd’hui environ 2 000 étudiants qui suivent des cours de BBS grâce à Weidong Cloud Education.
  • et puis la troisième chose ; Brest est jumelée avec Qingdao, le siège de Weidong Cloud Education en Chine.

La Brest Business School est dans le Top 3 des écoles qui proposent l’apprentissage…

Brest Business School BBACela fait de nombreuses années que nous avons pris le pli de l’apprentissage en tant que seconde école, juste après l’ESSEC en 1996. Jusqu’à maintenant, on continue de proposer l’apprentissage à nos étudiants, ce qui facilite à la fois leur implantation dans le monde de l’entreprise et la relation avec nos partenaires locaux. De plus, nous avons un collaborateur extrêmement compétent dédié, qui suit à la fois les entreprises et les étudiants qui sont à la recherche d’un apprentissage.

À qui s’adresse la Brest Business School ?

Au travers de l’ensemble des formations que nous proposons, nous nous adressons aux cadres en activité qui souhaitent développer leurs compétences pour accéder à de nouvelles responsabilités. Tous nos programmes de formation sont en lien avec la demande du marché ;

  • Master spécialisé en contrôle de gestion
  • Master spécialisé en gestion patrimoniale et financière
  • Master spécialisé en logistique

Ensuite, notre Executive MBA s’adresse à des personnes qui veulent monter en compétences, mais qui sont déjà à des niveaux de Direction. Ces derniers souhaitent encore évoluer dans leurs structures. Grâce à la BBS, dans les 4 ans qui suivent leur formation, ils voient leur carrière évoluer et leur salaire augmenter.

Nous avons aussi parfois des personnes qui sont en recherche d’emploi ou tout simplement en réorientation professionnelle. Nous avons aussi un programme Bachelor qui s’adresse aux personnes de niveau type commercial, qui veulent prendre un premier poste de responsabilité.

Qu’est-ce qui distingue Brest Business School des autres écoles ?

  • Dans un premier temps, la digitalisation de nos 5 programmes. Quand la crise sanitaire est arrivée, nous étions déjà prêts ! Nos premiers cours en Blended Learning ont été lancés en janvier 2020.
  • L’apprentissage grâce à nos Masters en alternance et au tissu économique de notre ville. En effet, Brest est dans le Top 3 des villes moyennes en France qui ont une forte activité économique. Et d’après le magazine Forbes, Brest est dans le Top 20 des endroits en Europe qui favorise l’installation des expatriés, avec l’Alsace.
  • L’internationalisation ; nous visons dorénavant l’Afrique. C’est un continent en forte croissance. En 2050, il est prévu qu’il y ait environ deux milliards d’êtres humains en Afrique, avec une grande majorité de jeunes. Ils n’auront pas forcément la possibilité de construire des universités à hauteur de la demande, donc le moment venu nous serons là. Nous avons déjà des relations avec quelques universités en Afrique avec lesquelles cela se passe très bien.

Retrouvez l’intégralité de nos interviews en partenariat avec Challenges sur notre chaîne YouTube !

facilisis consequat. ipsum ut diam id, risus libero. dolor. elementum leo