• lundi , 19 août 2019

Un Digital Learning Manager, la clé du succès : la polyvalence.

Partagez l'article sur vos réseaux !

Quel profil pour le Digital Learning Manager?

Cette question a longtemps fait débat, mais en réalité elle ne devrait souffrir d’aucune équivoque. En réalité, tout dépendra du secteur dans lequel évolue l’entreprise, toujours est-il qu’un Digital Learning Manager doit évidemment être à l’aise avec la sphère du digital. Ce serait cependant allé vite en besogne de conclure qu’il doit être du domaine informatique. D’autres profils tels que les profils comme chef de projet ou ingénieur pédagogiques, sont très appréciés dans ce rôle, l’important étant d’être passionné  et d’un naturel curieux et polyvalent. Nous vous porposons de voir ci-dessous une infographie de ABILWAYS DIGITAL qui résume bien ce métier en vogue. 

Le métier du digital Learning Manager en une infographie

lns_abilways_digital-learning-manager

Digital Learning Manager, la clé du succès : la polyvalence.

Avec l’évolution technologique, l’information circule à vitesse V, et il faut disposer d’outils de plus en plus adaptés pour d’une part avoir une longueur d’avance sur ses concurrents, mais aussi demeurer compétitif sur son marché. Il est donc important d’avoir au sein des entreprises à forte croissance (start-up), mais aussi au sein des plus grandes un cadre disposant d’une grande capacité d’adaptation, mais aussi d’une certaine polyvalence. Ces qualités lui permettraient de cerner plus vite que les autres les nouvelles réalités auxquelles est ou sera confrontée l’entreprise, leurs incidences sur les méthodes de travail de l’entreprise, et comment les améliorer. Ce cadre appelé Digital Learning Manager se charge ensuite de transmettre aux autres ses nouvelles connaissances afin d’actualiser les leurs. C’est la garantie pour l’entreprise d’être compétitive à moyen voire à long terme sur son marché.

La polyvalence, une qualité déterminante du Digital Learning Manager

Selon le secteur dans lequel évolue l’entreprise, le rôle du Digital Learning Manager prendra des orientations très différentes. Mais, sa première qualité doit être de maîtriser de bout en bout les processus au sein de l’entreprise, ainsi que l’organisation du travail. Le Digital Learning Manager doit être polyvalent.
En effet, véritable acteur de la veille aussi bien sectorielle que stratégique au sein de l’entreprise, il est à mi-chemin entre les différentes directions/services de l’entreprise:
– Ressources humaines,
– Marketing,
– Technique (informatique) etc.

Ces différentes casquettes lui valent souvent d’être désigné sous plusieurs vocables. En effet, d’aucuns le qualifient d’ingénieur pédagogique, car d’une part il est censé maîtriser tous les métiers et tous les rouages de l’entreprise, et d’autre part parce qu’il doit ensuite assurer le recyclage des connaissances de ses collaborateurs et de ses collègues sur les nouveaux outils (logiciels, appareils) et les nouvelles méthodes de travail au sein de l’entreprise. Pour cela, il doit être rompu aux outils et méthodes tels que les LMC, authoring tools, ou encore les MOOC.

Dans d’autres organisations, le Digital Learning Manager porte le qualificatif de chef de projet. Cela s’explique, car il jouit d’une grande autonomie au sein de l’entreprise et travaille sur différents projets dans le cadre de ses attributions.
Le Digital Learning Manager doit aussi être un excellent communicateur, et avoir une grande force de persuasion. Il est en effet amené dans son quotidien à faire des propositions auxquelles doit adhérer aussi bien sa hiérarchie, ses collaborateurs, que ses collègues. Il doit aussi savoir bien s’entourer afin de réussir sa mission. Enfin, le Digital Learning Manager est généralement rattaché à la direction des ressources humaines, même s’il trouverait aussi confortablement sa place au sein d’une direction markéting ou purement technique (informatique) selon le secteur dans lequel opère l’entreprise.

Related Posts