• mercredi , 22 mai 2019

La Réforme de la Formation Professionnelle selon Macron : quels changements ?

Partagez l'article sur vos réseaux !

La Réforme de la Formation Professionnelle selon Macron : quels changements ?

Avec la mondialisation et l’expansion du digital dans les différents environnements professionnels, les salariés ont besoin de nouvelles connaissances. C’est pourquoi la population active a besoin constamment de se former tout au long de sa vie, pour monter en compétence et rester employable.

C’est du moins la volonté de notre actuel Président Emmanuel MACRON, qui souhaite investir 31,6 milliards. Pour lui, de nombreux métiers sont en crise et vont se transformer, et de nouveaux métiers vont naître. Il souhaite donc mettre œuvre des mesures phares pour dynamiser l’Emploi.

Voici donc quelques points clés de la Réforme de la Formation Professionnelle proposée par E. MACRON.

N° 1 Dynamiser le dispositif de Formation pour Adulte

L’un des points clés de la Réforme de la Formation Professionnelle est de moderniser le dispositif de Formation pour Adulte et encourager l’accès individuel aux apprentissages. L’objectif de cette réforme : améliorer l’employabilité et permettre davantage de flexibilité.

Cette Réforme de la Formation Professionnelle s’inspire des modèles nord-européens, en s’axant sur la « flexi-sécurité », c’est-à-dire donner à tous « la capacité de maintenir son employabilité, par le biais de la formation professionnelle ». E.MACRON souhaite ainsi réduire les inégalités d’accès, favoriser la lisibilité des formations, et encourager la montée en compétence. L’apprenant aura ainsi davantage de liberté et d’autonomie dans le choix de sa formation, de son organisme de formation et de son financement.

N° 2 La refonte du CPF

Institué en 2014, le CPF (Compte Personnel Formation), donne à chacun un droit à la formation, tout au long de sa vie, sous forme d’un crédit temps de formation (24 h/an pour un salarié à temps plein).

Désormais, avec ce nouveau dispositif, le futur apprenant a les pleins pouvoirs quant à sa trajectoire professionnelle, et pourra construire lui-même son parcours de formation, selon ses besoins.

Cette refonte du CPF se fera en 4 temps :

  • Passer d’une cotisation salariale à 1 % de la masse salariale, financée par les entreprises, à un CPF égal à 0,2 %.
  • Créditer le CPF en « points euros » (et non en heures comme précédemment), pour redonner de la transparence quant aux tarifs des formations.
  • Élargir le panel de formations éligibles au CPF, au-delà des formations certifiantes.
  • Simplifier le circuit pour permettre au salarié de sélectionner lui-même son organisme de formation.

N° 3 Autonomie des acteurs de la formation

En privilégiant le circuit court, le salarié serait accompagné en continu par son entreprise quant au choix de sa formation. Cependant, ce qui change c’est au niveau du financement et du choix du prestataire de formation. Les deux se feront sans le conseil des OPCA. Seule, la Caisse des Dépôts pourrait être garante de ces financements. Et l’URSSAF deviendrait l’organisme collecteur.

N° 4 Labellisation des organismes de formation

En labellisant les organismes de formation, la Réforme de la Formation Professionnelle doit garantir un niveau de qualité, qui permet :

  • d’offrir aux collaborateurs davantage de transparence sur les contenus et l’impact des formations,
  • de contraindre les acteurs de la formation à évaluer leurs dispositifs ainsi que leurs performances.

Certains acteurs incontournables du Digital Learning sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches de formation. Et déployer des formations sur vos sujets stratégiques et répondre ainsi aux besoins d’évolution de votre entreprise.

Related Posts

2 Comments

  1. On vous dit tout sur... le Webinar Féfaur & MOS "Vers la généralisation du Digital Learning" - Digital Learning Manager News
    20 mars 2018 at 18 h 56 min Répondre

    […] Et la demande d’une formation à plus fort impact métiers (pour 34%) puis en dernier la réforme de la formation professionnelle (pour […]

  2. Ne parlez plus d'OPCA...mais d'OPCO ! - Digital Learning Manager News
    8 février 2019 at 8 h 31 min Répondre

    […] à la réforme de la formation professionnelle, les Organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA) ont été amenés à se restructurer. […]