• dimanche , 24 mars 2019

Les 5 rôles d’un Digital Learning Manager

Le Digital Learning Manager : Ses 5 principaux rôles.

L’ère du digital a marqué l’arrivée de nouveaux métiers et technologies issus du numérique. L’un d’eux, Digital Learning Manager, tente plus d’un candidat. Cependant, à l’instar de cette question récurrente « Qui de l’oeuf ou de la poule est arrivé en premier ? », nous faisons face à ce même type de problématique étant donné que cette nouvelle discipline a en quelques sortes accouchée d’elle-même.

Qu’est-ce qu’un Digital Learning Manager ?

Anciennement connu sous le titre de Responsable E-Learning ou E-Learning Manager on pourrait s’interroger sur la nécessité d’avoir rebaptisé ainsi ce métier surtout s’il existait déjà ? Mais il y a bien une logique à cela en ce sens que le titre ne correspond plus avec cette discipline telle qu’on l’entend aujourd’hui. Le Digital Learning Mananger, ou DLM, est un Responsable E-learning plus compétent puisque maitrisant encore plus de notions telles que les réseaux sociaux, la production vidéo, l’utilisation globale du digitale, le gaming, le presentiel, le live, etc.

Qu’est-ce qu’un Digital Learning Manager

Anciennement connu sous le titre de Responsable E-Learning ou E-Learning Manager on pourrait s’interroger sur la nécessité d’avoir rebaptisé ainsi ce métier surtout s’il existait déjà ? Mais il y a bien une logique à cela en ce sens que le titre ne correspond plus avec cette discipline telle qu’on l’entend aujourd’hui. Le Digital Learning Mananger, ou DLM, est un Responsable E-learning plus compétent puisque maitrisant encore plus de notions telles que les réseaux sociaux, la production vidéo, l’utilisation globale du digitale, le gaming, le presentiel, le live, etc.

Premier rôle du DLM: être un concepteur pédagogique

Concrètement, le Digital Learning Manager reçoit une commande. Apres analyse, il se charge de concevoir un plan, une ligne éditoriale adaptée à celle-ci. Il forme sur mesure, au cas par cas. En effet, chaque entreprise est différente tant en structures, que de par leurs attentes, gestions, besoins, perspectives, équipes, secteurs, clientèle, etc.Il faut donc comprendre les enjeux et pouvoir imager la création d’une formation de A à Z !

Second rôle du DLM: être un chef de projet

Une fois le plan de formation élaboré, le Digital Learning Manager doit appréhender l’aspect technique de celui-ci. Il devra faire appel à un personnel compétent, aux outils nécessaires, convaincre le(s) dirigeant(s) d’apporter telle ou telle modification et ressources supplémentaires. Pour mettre en place le théâtre de sa formation en fonction du projet, le DLM aura probablement besoin de recruter des stagiaires, consultants freelances, une société de conseil. Ou bien fera t-il appel au recrutement en interne. Ce qui amène au troisième rôle.

Troisième rôle du DLM: être créatif

Le Digital Learning Manager doit aussi être doté d’un imaginaire puissant, lui permettant de se mettre à la place de son client interne : l’utilisateurs final. Parce qu’il est l’intermédiaire entre prestataires, dirigeant(s) et personnel interne. Il doit être en mesure d’écouter, conseiller, guider tout en donnat des idées digne d’un responsable de Com’interne et s’il ne peut pas tout gérer, il sait bien s’entourer pour que la créativité soit au cœur des dispositifs de formation. Après tout, le but du DLM est de faire connaître ses produits, il faut donc une dose de créativité marketing.

Quatrième rôle du DLM: se maintenir informé

Le Digital Learning Manager se fait embaucher justement parce qu’il apporte une mise à niveau en terme d’innovation au sein d’une entreprise. C’est la raison pour laquelle il se doit d’être à la page et à l’affût constant de la nouveauté. Ses missions seront de s’informer en permanence, de sourcer, détecter le buzz, constamment se former sur la gestion de nouveaux outils et paramètres, acquérir des compétences en visuel et audiovisuel par exemple puisque c’est la nouvelle pratique qui séduit de plus en plus de sociétés. Se tenir à l’écoute et veiller doivent faire partie de son quotidien.

Cinquième rôle du DLM: orchestrer

En véritable chef d’orchestre, le Digital Learning Manager est capable de gérer un studio photo ou de tournage puisque comme nous venons de le voir, de plus en plus d’entreprises décident de s’équiper de ceux-ci afin de produire un contenu « fait-maison », sans passer donc par une entreprise extérieure. A lui d’attribuer les rôles de chacun, les roulements, phases, les plannings, shifts, etc. Gérer une équipe est un pré-requis mais gérer des individus qui ne sont pas issus de la même boite à travailler et fonctionner ensemble est l’enjeu majeur du DLM.

 

Related Posts