• dimanche , 17 février 2019

Avez-vous créé votre CPF ?

Avez-vous créé votre Compte Personnel de Formation (CPF) ?

Dans un environnement professionnel mondialisé et où la digitalisation est en cours, tout va plus vite. Les métiers évoluent et le savoir-faire change. C’est pourquoi la formation des salariés est au centre des discussions étatiques, ainsi qu’au niveau des services RH de chaque entreprise. En effet, le Compte Personnel de Formation a fait l’objet d’une mention dans l’une des ordonnances de la loi El Khomri d’août 2017.

On vous explique ce qu’est le CPF

Qu’est-ce que le CPF ?

Donné à tout salarié du privé ou demandeur d’emploi de 16 ans et plus, le Compte Personnel de Formation permet de bénéficier d’heures de formation tout au long de sa vie professionnelle dans le but de se former régulièrement.

Le Compte Personnel de Formation (CPF) permet d’acquérir des droits à la formation professionnelle, cumulés en heures CPF. Ce compte d’heures suit le salarié ou le demandeur d’emploi tout au long de sa vie professionnelle pour qu’il puisse les utiliser pour se former, quand il le souhaite.

Si vous changez de situation ou même d’employeur, vos heures CPF ne sont jamais perdues !

Néanmoins, le fonctionnement est légèrement différent pour les agents publics et les indépendants :

  • Pour les Agents publics, tels que les fonctionnaires, les contractuels, ou les chambres consulaires, etc., vous pouvez seulement utiliser votre droit individuel à la formation (DIF).
  • Pour les Travailleurs indépendants : la loi bouge ! À partir de 2018, un Compte Personnel de Formation sera disponible pour les travailleurs non-salariés, c’est-à-dire les indépendants, les artisans, les commerçants, les micro-entrepreneurs, les autoentrepreneurs, les agriculteurs, ou encore les artistes-auteurs, aux professions libérales ou professions non salariées, et à leurs conjoints collaborateurs.

Retrouvez plus d’informations ici.

Comment créer son CPF ?

Pour créer son Compte Personnel de Formation, il suffit de se rendre sur moncompteformation.gouv.fr.

  1. Renseignez votre numéro de sécurité sociale.
  2. Saisissez votre solde d’heures DIF.
  3. Renseignez le code NAF/APE de votre entreprise. Il est nécessaire afin de connaître le nom de l’OPCA dont votre entreprise dépend. On la retrouve généralement sur les fiches de paie.
  4. Sélectionnez une formation éligible au CPF en rapport à votre objectif de formation.
  5. Prenez contact avec l’organisme de formation en question. Vous validerez ainsi ensemble le programme. Vous pouvez aussi contacter un centre d’accompagnement à la VAE, si vous souhaitez obtenir un diplôme par la VAE.
  6. À réception du devis pour la formation en question, envoyé par l’organisme, vous aurez une mention vous indiquant si elle relève :
    • De votre CPF. Dans ce cas, transmettez ce devis à votre OPCA.
    • Ou du plan de formation de votre entreprise. Dans ce cas, transmettez ce devis à votre entreprise.

Le Compte Personnel de Formation pour l’entreprise

Pour monter en compétitivité ou développer des compétences en interne, l’entreprise considère la formation comme un levier important. C’est pourquoi le CPF est un atout considérable, car il permet de faire monter en compétences des salariés en fonction du contexte et des besoins de l’entreprise.

Grâce au CPF, le salarié est décisionnaire dans le processus de formation. Davantage impliqué, il est aussi plus motivé à l’idée d’évoluer, tout en faisant évoluer son entreprise.

Le calcul de la contribution de l’entreprise au CPF

L’entreprise doit contribuer auprès de son OPCA, en fonction de sa taille à hauteur de « 0,55 % du montant des rémunérations versées sur l’année en cours pour les entreprises de moins de 10 salariés, 1 % pour les autres ».

Chaque entreprise a également l’obligation de dépenser en moyenne 0,2 % (sur 3 années) de leur masse salariale pour le CPF.

De son côté, la Caisse des Dépôts et Consignations se charge du suivi des heures du compte, de façon dématérialisée. Ces informations sont alimentées par :

  • les déclarations annuelles des entreprises (DADS-U),
  • les informations des différents financeurs sur la mobilisation des heures du CPF.

Notez que si les entretiens professionnels obligatoires ne sont pas réalisés comme prévu par la loi tous les deux ans, l’entreprise devra abonder de 100 heures le compte du salarié qui n’a pas eu d’entretien au bout de 6 ans, auxquelles 100 heures s’ajouteraient en cas d’absence de formation CPF durant 6 ans.

Retrouvez davantage d’informations et pensez à créer votre compte sur MonCompteFormation.gouv.

Related Posts