• vendredi , 3 juillet 2020

L’entrepreneuriat selon Luc Piaton – HAPPEE LEARNING & Lazare Ake – MAX SENS INNOVATIONS

Partagez l'article sur vos réseaux !

Voici deux visions de l’entrepreneuriat en Digital Learning. En effet, DLM NEWS a rencontré deux jeunes entrepreneurs lors du salon Learning Technologies France, qui s’est déroulé les 5 et 6 février 2020 à Porte de Versailles – Paris. Voici leurs histoires.

Luc Piaton – HAPPEE LEARNING

HAPPEE LEARNING fait partie de ces entreprises de la EdTech assez atypiques. Luc Piaton est un ancien kinésithérapeute spécialisé en neuro-pédiatrie, qui, suite à un handicap s’est reconverti à l’âge de 40 ans. Désormais ingénieur pédagogique digital de formation, il utilise sa passion du cerveau et des neurosciences pour optimiser la formation digitale.

La méthodologie pédagogique d’HAPPEE LEARNING

HAPPEE LEARNING propose des valises d’outils neuro-pédagogiques qu’il déploie en fonction de la cible apprenante. Par exemple, il dispose de modules pour des infirmières où la moyenne d’âge est jeune. Donc les codes ne sont pas les mêmes, elles ou ils sont plus réceptives/fs aux codes cinématographiques, au storytelling. À l’inverse, pour les entreprises de la métallurgie où généralement le public est plus ancien, HAPPEE LEARNING va rester un peu plus conventionnel.

La méthode : commencer par un audit pédagogique ; car il y a des problématiques RH d’un côté, et des problématiques des apprenants de l’autre côté. HAPPEE LEARNING trouve un juste milieu pour avoir une formation vraiment impactante et non pas subie. Luc Piaton est convaincu que pour qu’une formation en entreprise soit réussie, elle doit être personnalisée !

Lazare Ake – MAX’SENS INNOVATIONS

MAX’SENS INNOVATIONS est né d’une prise de parole en public qui était ratée. Pourtant, Lazare Ake avait fait 2 ans de théâtre et 1 an de cours oratoire, mais il manquait d’entrainement. C’est alors qu’il s’est demandé s’il n’y avait pas un outil qui lui permettait de s’entraîner. C’est là qu’il a créé MAX’SENS INNOVATIONS avec un projet Edwin & Édith qui aide les différents apprenants à développer leurs compétences comportementales. Mais aussi, à vaincre leur timidité à l’aide de la réalité virtuelle et de l’intelligence artificielle. Pour cette 3e année d’entrepreneuriat, une seconde levée de fonds est prévue. Au retour du CES Las Vegas 2020, MAX’SENS INNOVATIONS est prêt pour développer le marché français.

La réalité virtuelle et l’intelligence artificielle au service de l’apprenant

L’outil proposé par MAX’SENS INNOVATIONS consiste à mettre un casque, et être face à des avatars. L’apprenant va interagir avec eux. Par exemple, pour faire une simulation d’entretien ou une prise de parole en public. Mais aussi pour gérer des conflits. Ces nombreuses mises en situation sont conçues pour aider l’apprenant à être à l’aise lors de vraies situations. Et à la fin de chaque situation, l’IA va analyser le rythme cardiaque de l’apprenant, ce qu’il a dit, comment il l’a dit, sa posture, etc. Tout cela pour l’aider à prendre conscience des choses qui sont acquises et d’autres qu’il faut retravailler.

Aujourd’hui, MAX’SENS INNOVATIONS travaille avec de grands groupes comme PSA ou la SNCF. La jeune entreprise développe de nombreux contenus sur étagères, de la simulation d’entretien à la prise de parole en public. Elle s’adresse aussi aux TPE ou ETI, où elle a créé un éditeur de scénario. Il leur permet de créer leurs propres contenus grâce à une plateforme SAAS. Ils ont ainsi la possibilité de créer des contenus virtuels avec de l’intelligence artificielle, sans avoir les compétences en interne.

Ces deux jeunes entrepreneurs sont porteurs d’un message d’espoir et d’innovation, et nous ont partagé leur amour des neurosciences.

Pour aller plus loin…

Related Posts