• jeudi , 9 juillet 2020

Confinement : le marché de la visioconférence s’enflamme mais à quel prix ?

Partagez l'article sur vos réseaux !

Les formations, l’école à la maison, les conférences, les réunions professionnelles, les séances de sport ou de méditation, les discussions en famille, etc. Les raisons sont nombreuses en cette période de crise sanitaire pour utiliser la visioconférence. En effet, les individus obligés de se confiner par le Gouvernement sont loin des autres physiquement, alors ils cherchent par tous les moyens à partager des moments personnels ou professionnels à distance.

Quand on vous dit que toutes les raisons sont bonnes… Uber a même annoncé des licenciements par visioconférence, des Assemblées Générales de copropriété vont se tenir en visioconférence. Bref, cet outil, pourtant pas nouveau, est devenu plus qu’utile dans nos vies professionnelles, sociales et personnelles.

Mais malgré cet engouement rapide, certains experts se sont tout de même penchés sur la question des effets potentiellement néfastes pour nous.

De nouveaux outils de visioconférence accessibles par tous…

Durant le confinement et dans de nombreux pays, les appels vidéos sur Messenger ou encore Whatsapp ont plus que doublé. Face à cet engouement, Whatsapp par exemple a même augmenté à 8 personnes son plafond d’appels vidéos. Mais ce ne sont pas les seuls outils indispensables du confiné ! En effet, tout le potentiel de ces applications de visioconférence est testé quotidiennement aussi pour le travail ou pour l’école.

Au début du confinement, les entreprises se sont lancées sur Zoom pour effectuer leurs réunions à distance. Mais aussi les entrepreneurs qui s’en servent pour faire connaître leur business. Ou bien encore les orchestres pour faire passer un message d’espoir (en musique) au plus grand nombre. Mais cet outil de visioconférence est limité à 100 personnes, et dispose d’une contrainte de temps de 40 min.

C’est alors que Facebook a lancé Messenger Rooms pour concurrencer Zoom. Un projet pourtant pas nouveau, car présenté en 2014. Il ne possède aucune contrainte de temps et peut réunir jusqu’à 50 participants autour d’un sujet de discussion donné. Ce nouvel outil de visioconférence répond donc à l’explosion de services de visioconférence.

Google en a fait de même en rendant accessible son outil Google Meet, jusqu’alors réservé aux professionnels. Les réunions visio peuvent même être programmées à partir de Google Agenda.

Pourquoi la visioconférence a-t-elle ses limites ?

Face à cet engouement pour la visioconférence comme réponse au confinement, des experts se sont interrogés sur ses effets néfastes sur notre santé.

En effet, l’absence de langage du corps dans les échanges visio a apparemment accentué la fatigue des individus. Nos yeux ne regardent pas la caméra (enfin l’interlocuteur qui est derrière), nos expressions du visage ne sont pas assez distinctes pour valider nos (bonnes) intentions. Nous sommes facilement perturbés et déconcentrés par notre reflet…

Bref, tous ces problèmes d’ordre humain sont complétés par des problèmes techniques, qui n’arrangent en rien notre fatigue. L’image qui se bloque, le son qui grésille et qui rend cette expérience inconfortable. C’est pourquoi les experts préconisent même (quand c’est possible) de ne pas enchaîner les visioconférences, et d’intercaler avec des appels téléphoniques simples en attendant le dé-confinement.

Notez tout de même que le marché mondial de la visioconférence devrait doubler de taille d’ici 2026 pour atteindre 6,37 milliards de dollars. Mais il est important de garder en tête qu’au-delà de l’aspect humain affecté par ce changement d’habitudes, des questions d’ordre technique et de sécurité risquent de se poser. Affaire à suivre.

Pour aller plus loin…

Related Posts

4 Comments

  1. simon
    27 mai 2020 at 19 h 58 min Répondre

    Bonjour,
    merci pour cet article très riche et très intéressant !

  2. Formation en ligne : La solution pour endiguer les sujets sensibles ? - Digital Learning Manager News
    1 juin 2020 at 8 h 01 min Répondre

    […] Confinement : le marché de la visioconférence s’enflamme, mais à quel prix ? […]

  3. Qu'apprend-on avec LinkedIn Learning ? - Digital Learning Manager News
    22 juin 2020 at 8 h 02 min Répondre

    […] Confinement : le marché de la visioconférence s’enflamme, mais à quel prix ? […]

  4. Fin du format flash : avez-vous migré vos contenus flash ? - Digital Learning Manager News
    29 juin 2020 at 8 h 01 min Répondre

    […] Confinement : le marché de la visioconférence s’enflamme, mais à quel prix ? […]