• jeudi , 18 juillet 2019

Digital Learning : Bilan 2018 pour les décideurs RH

Partagez l'article sur vos réseaux !

La fin d’année 2018 approche… A cet effet, nous avons pensé qu’il était bon de prendre un peu de recul et tirer un Bilan 2018 succinct de l’avancée du Digital Learning dans nos structures.

Il faut le dire, cette année n’a pas été de tout repos pour la formation professionnelle avec la réforme 2018 de la formation professionnelle de la Ministre du Travail Muriel Pénicaud.

Alors que la formation professionnelle arrive à maturité, que le numérique en formation s’est durablement installé dans les stratégies pédagogiques… Qu’en est-il de l’intégration du Digital Learning au sein des différents acteurs du secteur ? Quels sont les usages et pratiques des services et prestataires formation en matière de Digital learning ? Voici un Bilan 2018 pour les décideurs RH sur le Digital Learning.

Une digitalisation de la formation en cours, avec une tendance à stagner

D’après le baromètre de Talentsoft & l’ISTF « Les chiffres 2018 du Digital Learning »,  la moitié des organisations qui n’ont fait que du présentiel en 2017, est en cours d’intégration du Digital Learning. L’adoption du digital dans la formation par les TPE et les organismes de formation a marqué l’année 2017 mais a tendance a stagner depuis. La bonne nouvelle, c’est que les organismes de formation de petites tailles (TPE) ont intégré à 80% le Digital Learning dans leur offre ! Ces nouvelles tendances pédagogiques offertes par le numérique permettent plus de flexibilité et plus de réactivité business, des atouts essentiels pour les petites structures.

Vers une meilleure implication hiérarchique & prise de conscience

Toujours d’après Talentsoft, en 2017, le vœu principal des services formation était la définition d’un budget pour digitaliser leurs formations. Une bonne chose de faite, comme on l’a vu dans le paragraphe précédent. Puisque si quelques entreprises ont pu se lancer dans la digitalisation de leur formation, c’est que ce budget a pu être donné.

Mais aujourd’hui, les départements formation souhaitent avant tout et désormais une meilleure implication de la hiérarchie. Pour continuer dans cette intégration du Digital Learning les responsables formations, doivent savoir réunir leurs équipes, hiérarchies et apprenants autour de dispositifs fluides et cohérents.

D’ailleurs, l’implication de la hiérarchie est un des facteurs d’engagement des apprenants. Notamment en demandant l’obtention d’un badge à l’issue d’une formation. Cela montre un besoin de formalisation et de reconnaissance des formations d’eLearning.

Passer au Digital oui, mais pas que …

pourquoi digital Talentsoft

pourquoi digital Talentsoft

Pourquoi les responsables formations veulent passer au digital ? Pour une même question, les avis divergent selon le baromètre de Talentsoft & l’ISTF « Les chiffres 2018 du Digital Learning ». En 2017, les organisations faisaient appel au Digital Learning pour faire des économies sur leur budget de formation (à 43%) et moderniser l’image de leur structure (à 40%).

A l’inverse, en 2018 les avis sont plus tranchés. 29% souhaitent passer au Digital Learning d’abord pour améliorer l’efficacité pédagogique des formations. Ensuite, 21 % pour être plus réactifs face aux enjeux business et 21% aussi pour réduire les coûts de la formation. Le Blended Learning semble donc avoir trouvé plus que jamais sa place.

 

L’efficacité pédagogique passe par des formations toujours plus multimodales

Selon une étude récente « Discover How e-learning technology drives Business Growth, July 2018 » de Paycom, près de 50% des entreprises diffusent leurs formations sur des appareils mobiles aux Etats-Unis. Ce n’est pas encore le cas en France, mais la tendance est en croissance depuis quelques mois. Aujourd’hui, près de 90% des entreprises souhaitent déployer leur stratégie Mobile Learning sur leur LMS ou au moins sur une plateforme compatible, selon le « Panorama du Mobile Learning dans les entreprises françaises, 2018″ de Féfaur. Le frein à cette volonté ? Les problèmes techniques… Pourtant, avec la généralisation des smartphones et le nomadisme des salariés, le Mobile Learning semble le plus efficace. Elle fait partie des nouvelles modalités jugées efficaces, mais qui représentent encore une minorité comme la réalité virtuelle, l’intelligence artificielle ou le vidéo learning.

En outre, il n’y a pas que les formations en présentiel qui sont à la baisse concernant leur efficacité (de 34% en 2014, à 21% en 2017).  Il y a également le e-learning scénarisé qui durait généralement 25 minutes (de 20% à 15%) et… le Serious Game ! Il est passé de 17% en 2014 à 11% en 2017.

efficacité pédagogique Talentsoft

efficacité pédagogique Talentsoft

A l’inverse, le Fast Learning (formation de moins de 15 minutes) semble mieux répondre aux enjeux de la formation des collaborateurs qui souhaitent des formations courtes, voire très courtes. A l’image également de la classe virtuelle et du social learning qui consolident leur image de modalités pédagogiques performantes au fil des années.

 

Des contenus personnalisés pour motiver les apprenants

Les facteurs qui motivent le plus un apprenant à suivre une formation en ligne, sont pour 27% le contenu de la formation en lien avec ses problématiques métier et pour 14% la présence du tuteur. L’importance est de mettre l’accent sur l’expérience utilisateur et le côté ludique de la formation. C’est ce qui attire les nouveaux apprenants, qui souhaitent tout autant pouvoir utiliser des outils standards de la vie personnelle.

Les apprenants recherchent une personnalisation de la formation. Ils souhaitent des contenus toujours plus contextualisés. Lors d’une formation blended par exemple, le tuteur doit être en mesure de construire une vraie relation avec ses apprenants, avec un outil qui doit refléter cette personnalisation.

facteurs engagement apprenants Talentsoft

facteurs engagement apprenants Talentsoft

facteurs motivation apprenants Talentsoft

facteurs motivation apprenants Talentsoft

En conclusion…

Implication, engagement, personnalisation, sont autant de termes qui ont caractérisé cette année 2018 dans le cadre du Digital Learning et qui devront être accentués pour 2019. C’est sans compter l’importance des outils de suivi des apprenants.  Même les outils d’échanges informels comme les emails, forums, réseaux sociaux et « chatbot » sont autant de leviers efficaces de tutorat….

 

A bon entendeur ! DLM NEWS vous donne rendez-vous dans un an pour un nouveau bilan…

Related Posts