25 décembre 2020 - Camille de DLM NEWS

Alexia Borg de DLM NEWS a reçu sur le plateau de Challenges, Alexandre Lect, CEO de edtake – un espace de travail dédié aux acteurs de la formation, qui permet aux entreprises de faire produire leurs formations plus rapidement et à moindre coût.

Parlez-nous de cette workplace qui met en relation des experts métiers de l’éco système de la formation…

Cet espace de formation de la EdTech s’adresse à tous les acteurs du secteur de la EdTech ; autant les entreprises privées, que les établissements publics, les agences, les organismes de formation et les freelances. Notre objectif est de les faire travailler ensemble, en bonne intelligence et dans les meilleures conditions.

Quels sont les ingrédients pour simplifier la conception des formations ?

Dans la définition d’une workplace, il y a trois axes : les outils, les process et les gens.

  • Dans les outils, on va chercher à automatiser, à standardiser toutes les tâches qui font perdre du temps aux acteurs de la formation.
  • Dans les process, nous partageons toutes les bonnes pratiques pour que tout le monde puisse bénéficier d’une façon de travailler la plus efficace possible.
  • Les gens ; on va mettre en relation les clients avec les meilleurs talents, les meilleurs freelances du secteur.

Parlez-nous de cet élan de solidarité pendant le confinement avec la plateforme solidarite.edtechfrance.fr

Après avoir eu peur comme toutes les entreprises, on a décidé de mettre à disposition gratuitement notre logiciel à l’intégralité des acteurs qui étaient intéressés. Cette plateforme était un peu un catalyseur pour la continuité de l’activité du pays, comme le premier vaccin EdTech contre cette crise. Grâce à l’association EdTech France, ce mouvement a été suivi par plus de 300 entreprises. Cette plateforme a fait énormément de bruit, elle nous a d’ailleurs permis d’être identifiés et relayés par le Ministère de l’Économie et des Finances dans le cadre du plan de relance. Cela nous a permis aussi d’être dans le radar de wavestone sur les start-ups innovantes et de gagner les Trophées de l’innovation.

Que viennent chercher les clients sur la plateforme ?

Lors du premier confinement, les clients ont cherché beaucoup de choses pour les aider à continuer à travailler. En urgence, ils cherchaient comment digitaliser des formations présentielles, comment les transformer en webinaire, les transformer en classe virtuelle, etc. Il a fallu leur donner des outils, faire de la formation de formateurs, de l’accompagnement, de l’acculturation, de l’administration de plateforme, du community management pour les aider à continuer à travailler, etc. C’était tout l’accompagnement à la digitalisation qui était recherché sur la plateforme.

Edtake : un accélérateur du Digital Learning ?

Aujourd’hui, évidemment on accélère avec l’outil, avec les process, on donne une nouvelle façon de travailler. Mais on veut en réalité devenir un hub, un rendez-vous incontournable de tous les acteurs. Et c’est ce qu’on va chercher sur 2021 ; changer la façon de travailler pour simplifier et améliorer les conditions de travail dans la EdTech.

Peut-on retrouver des ingénieurs pédagogiques sur la plateforme ?

Nous pouvons retrouver toutes les compétences nécessaires pour créer un projet de formation. Nous avons aujourd’hui plus de 2300 inscrits à travers 80 compétences clés. Que ce soit des formateurs en présentiel, des experts métiers, des graphistes, des programmeurs. Tout l’univers de l’high-tech est regroupé sur un seul endroit, un seul point de rendez-vous.

Retrouvez l’intégralité de nos interviews en partenariat avec Challenges sur notre chaîne YouTube !